Les commandements du rp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les commandements du rp

Message par Woody Flanigan le Mer 29 Mar - 2:28

I. Premier des commandements du rp. Il est le pilier fondateur de tout autre commandement. Ne pas le respecter est le péché originel. Lorsque le rp fut créé, des principes divins lui furent octroyés. Gravé dans le marbre sacré, au début même de la création, on peut lire en lettres d'or « Tu ne niaiseras point ». Qu'advient-il à celui que renie ce commandement ? A celui que renie les origines même de la création ?

Gladys était une femme honnête, habile de ses mains, travailleuse… Jamais dans tout le village on n'aurait soupçonné la tragédie qui allait frapper la pauvre femme, et qui allait se répercuter sur bien des vies. Alors qu'elle vaquait à ses occupations dans la ferme, Gladys décida de prendre une pause. Ce jour là pourtant, elle n'avait pas beaucoup donné de sa personne pour entretenir le jardin. Ce petit coin de terre fertile au fond de sa cour était d'une importance capitale pour tout le village. Le produit de son exploitation devait servir à nourrir femme et enfants, chasseurs et pêcheurs revenant bredouille l'hiver…

« J'ai le temps, demain, je m'y remets »

Alors sur ces mots, Gladys décida qu'il était temps de niaiser. Elle laissa  à l'abandon son jardin florissant. Ce même jardin qui était presque prêt à fournir de quoi subvenir aux besoins du village, l'hiver, sous peu. Mais las de ses efforts, elle alla vagabonder dans le village. Ce comportement ne plut guère au divin. Le grand maître sacré, de ses pouvoirs surnaturels, décida de punir Gladys.

« Par les pouvoirs qui me sont conférés, moi, grand Maître du jeu, je décide de te punir Gladys ! Pour avoir enfreint le premier des dix commandements, le péché originel, je te punis. Que ton châtiment soit exemplaire. »

La lumière fit place aux ténèbres, la chaleur estivale fut terrassée par un froid mordant digne des hivers les plus rudes qu'aient connus le village. Au loin, l'on pouvait voir une masse nuageuse se former dans le ciel. La vision était si terrible que même les plus courageux chasseurs du village prirent jambes à leur cou pour fuir le plus loin possible. Certains allèrent se réfugier dans les tunnels non loin des collines, d'autres, plus enclin à s'octroyer les faveurs de leur maître et dominant se contentèrent de s'agenouiller et de prier. Gladys, voyant cet ouragan qui s'approchait, leva les bras au ciel, sans se douter qu'elle était responsable de ce cataclysme. Étant de surcroît une fervente pratiquante de la religion du Maître, elle s'adressa au ciel.

« Au grand Maître, écoutez ma prière ! Faites que cette tempête ne s'abatte pas sur nous… Nous sommes déjà si faibles, un tel ouragan nous tuerait tous ! »

Mais le grand maître était impartial, incorruptible. Gladys devait payer de son crime, si pour cela, les habitants, femmes et enfants de tout un village devaient en subir les conséquences, il le ferait. Un craquement assourdissant déchira le ciel en provenance de l'ouragan. Une vibration, un brouhaha cataclysmique, semblable à un tremblement de terre s'en suivirent. La voix du Maître fendit les astres et les cieux. Une main sembla se dessiner dans le ciel, cette main pointait de son indexe la jeune Gladys. La voix était si puissante que chaque mot prononcé pourrait déchirer les tripes de toute personne présente à des lieux à la ronde.

« Gladys, tu vas payer pour ton odieux comportement. Il est écrit dans les saintes écritures que procrastiner n'est pas toléré. Niaiser est un péché, c'est l'engeance du démon, le mal incarné. Si tu avais travaillé plus aujourd'hui, tu aurais eu une merveilleuse récolte, je t'aurais récompensé. Le village entier et les autres à des milles à la ronde auraient pu se sustenter de tes mets, et s'abreuver de ton vin. Mais regarde Gladys, aujourd'hui, je montre l'exemple. »

Alors sa main se referma et disparu loin au dessus du ciel désormais noir. Une pluie diluvienne commença à abattre sur e village, détruisant tout ce qui était fragile sur son passage. Les vignes furent détruites, les champs labourés par la pluie… Plus rien n'était exploitable. Alors la pluie cessa au terme de plusieurs heures de déluge. Gladys, à genoux dans la boue regarda le ciel. La voix résonna de nouveau.

« Que ton châtiment serve de leçon. Vous autres villageois, ne lui en voulez pas de vous avoir mis dans l’embarras. L'hiver sera rude, j'en fais le serment, mais que cela vous serve de leçon. »

Alors Gladys, les larmes ruisselant sur ses joues leva la tête vers le ciel. Elle répondit dans un râle.

« Tu ne niaiseras point... »

La morale de cette histoire est simple. Si l'on est proche du but que l'on s'est fixé, il faut persévérer et ne pas remettre ça plus tard ce qui peut être terminé en quelques minutes, ou quelques heures à peine. Ceci cible bien sûr un « rp ». Lorsque tout joueur commence un rp, il est de son devoir d'aller jusqu'au bout, sans niaiserie. Qui sait ce qui pourrait se passer si la niaiserie devient trop intense.



Dernière édition par Woody Flanigan le Mer 5 Avr - 1:57, édité 1 fois
avatar
Woody Flanigan

Messages : 1638
Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
35/150  (35/150)
Force Mentale:
17/150  (17/150)
Emploi: Troisième Année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Lucius Christin le Mer 29 Mar - 2:29

g pa lu
avatar
Lucius Christin

Messages : 4954
Date d'inscription : 29/04/2016

Feuille de personnage
Puissance Magique:
78/150  (78/150)
Force Mentale:
68/100  (68/100)
Emploi: Professeur-adjoint de Sortilèges

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Jinxie Harrys le Mer 29 Mar - 7:11

C'est tellement inspirant. Un genre de Just Do It version pavé
avatar
Jinxie Harrys

Messages : 816
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : La ou on l'attends le plus

Feuille de personnage
Puissance Magique:
25/150  (25/150)
Force Mentale:
9/100  (9/100)
Emploi: Deuxième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Zadig Gaintler le Mer 29 Mar - 7:55

Je plussoie.
avatar
Zadig Gaintler

Messages : 1785
Date d'inscription : 25/03/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
71/150  (71/150)
Force Mentale:
62/100  (62/100)
Emploi: Septième Année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Elsa Magnusson le Mer 29 Mar - 9:12

Totalement d'accord avec toi mon bbkeur
avatar
Elsa Magnusson

Messages : 247
Date d'inscription : 24/03/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
72/150  (72/150)
Force Mentale:
62/100  (62/100)
Emploi: Section Ouroboros

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Woody Flanigan le Ven 31 Mar - 0:16


II. Deuxième des commandements du rp. Que celui qui suit la voie de l'illumination soit récompensé. Que celui qui force le salue éternel soit puni et châtié, condamné à une souffrance perpétuelle dans les flammes des enfers. Nul ne doit s'écarter de la voie sacrée ou influencer le destin. Il est écrit sur la sainte tablette des commandements, en lettres d'or toujours « Tu ne forceras point ».

Il était un fermier très pauvre, du nom de Mardou, qui cultivait ses champs dans la plus grande misère. Chaque hiver était un supplice, il n'avait pas l'habitation appropriée pour se tenir au chaud, pas de cheminée ni de murs ou de toiture isolée. L'été était tout aussi douloureux pour le pauvre homme. La grande sécheresse de laissa que rarement le temps à ses cultures de pousser correctement. Si ce n'était pas l'été qui brûlait ses champs, c'était la pluie qui, faisant déborder la rivière, inondait ses champs. Le pauvre homme n'était pas très heureux, il avait à peine de quoi vivre en récoltant les maigres épis de blé qu'il réussissait à sauver. L'argent ? Il n'en avait pas. Se contenter de survivre, c'est tout ce qu'il faisait. Il avait également pour projet de rénover l'intérieur de sa maison. Un de murs avait plusieurs lattes brisées qui laissaient passer l'air de dehors, ce qui était bien peu pratique l'hiver. Mais il n'entama jamais ce projet bien qu'il eut les ressources pour le faire… Les seules ressources qu'il avait vraiment en réalité, à croire qu'il préférait mourir de froid.

Un jour, croyant être au bout de sa vie car il n'avait plus d'eau potable et plus aucun sac de farine, il décida de marcher, encore et toujours en direction de la capitale. Il marcha deux jours durant, sans rien dans le ventre, la gorge asséchée. Il arriva finalement au château du roi, en un bien piteux état. Le cul-terreux s'écroula devant les grilles de la forteresse du roi… Les gardes le prirent en charge et le confièrent à des moines soigneurs qui lui donnèrent pitance et boisson. Mardou reprit vite du poil de la bête. Passant un mois entier dans les allées de l'Abbaye du château, il dut s'en aller car moine Joy décida qu'il était temps que l'homme parte. Mais Mardou ne voulait pas partir, s'il était venu jusqu'ici, c'était pour faire une requête au roi. Il alla donc dans le château et s'agenouilla devant le roi Tosh.

« Mon seigneur, mon seigneur... »

Les mains jointes, le front touchant le sol, il attendit que le seigneur daigne bien écouter ce qu'il avait à demander. D'un geste de main, il ordonna à Mardou d'effectuer sa requête.

« Parle, gueux. Ne t'avise pas d'offenser le roi, ou tu finiras comme ces viles sorcières, au bûcher. »
Mardou se redresse légèrement et regarda le roi dans les yeux. On pouvait lire dans ses yeux toute la supplication, son visage reflétait la sincérité et la pitié.

« Mon seigneur, si je viens aujourd'hui, c'est pour vous faire une requête. Je n'ai plus de quoi me nourrir, si je continue ainsi, je vais mourir de faim… Ayez pitié de moi mon seigneur »

Fort heureusement, le seigneur Tosh était clément. Il leva son énorme postérieur de son trône et fit quelques pas jusqu'au pauvre homme toujours agenouillé à ses pieds. Il pose son énorme main sur la tête pouilleuse de l'homme et dit à haute voix à l'intention de ses hommes.

« Qu'on trouve à cet homme un travail honnête. »

Alors les hommes scandèrent en un écho le cri du royaume. « BlBl ! » Mardou remercia le seigneur, il lui avait sauvé la vie.
Les mois passèrent et Mardou était désormais quelqu'un de beaucoup plus propre, il avait bien meilleure allure et une carrure plus imposante. On pouvait voir à sa corpulence plus potelée qu'il mangeait désormais à sa faim, voir même plus, sans doute pour rattraper les années de famine. Il était un honnête forgeron, habile de ses mains, le seigneur lui confia la tâche de fabriquer des épées pour ses hommes. Ce qu'il fit très bien d'ailleurs. Mais… Il y avait un mais… Bien que clémence fut accordée à Mardou, ce dernier ne semblait pas pour autant rassasié. Il était plus heureux, plus qu'il ne l'avait jamais été, certes… Il jouissait d'un confort qu'il n'avait jamais égalé auparavant, mais il lui fallait plus… Alors il retourna voir le seigneur et lui fit une autre requête, pour, cette fois-ci, avoir une maison au sein de la châtellerie du roi. Tosh rejeta sa demande, furieusement.

« Je t'ai accordé pitance et richesse, vois comme tu vis d'un confort que nulle autre personne de ce château ne peut se vanter d'avoir !

Comment peux-tu me faire une telle demande ? Cela ne te convient donc point ? »
Mais Mardou continua d'implorer le seigneur, il voulait à tout prix avoir ce logis, même s'il n'en avait plus besoin maintenant que l'argent gagné avec son nouveau métier lui permit de rénover entièrement sa maison. Le seigneur rejeta bien des fois sa requête, chaque fois, il était plus sévère avec lui. Alors ce jour dut arriver… Avide de toujours en vouloir plus qu'il n'avait besoin, Mardou se retrouva un jour avec les gardes du château à sa porte.

« Par ordre du roi, cela doit cesser. Tu as voulu abuser de la bienveillance de notre seigneur, tu redeviendras ce que tu fus jadis. »

Une cohorte entière entra dans la maison et commença à tout détruire, des murs au plafond, rendant à cette bâtisse toute neuve son état délabré qu'elle revêtait auparavant. Mardou fut également destitué de son rang de forgeron et dut retourner s'occuper de ses champs. En cassant une latte du mur de la maison, un garde découvrit un coffre. Ce coffre était rempli d'un trésor fait de pièces et de rubis, de quoi faire vivre le pauvre homme pour plusieurs vies entières sans jamais se soucier du lendemain. Le trésor fut saisit par les gardes et Mardou tomba à genoux, livide. Une voix résonna dans le ciel.

« Mardou… Si tu avais suivi le chemin que je t'avais tracé, celui de rénover ta bâtisse, tu aurais trouvé ce trésor que j'avais placé là pour récompenser tes années de courage pour la souffrance que tu as enduré. Au lieu de ça, tu as préféré jouer une carte qui ne t'étais pas destinée, et tu as voulu forcer un chemin qui n'était pas le tien. Je me dois de t'ôter cette récompense qui était censée t'appartenir. Suis ta voie, ne t'écarte pas du droit chemin, car c'est écrit dans le marbre en lettres d'or « Tu ne forceras point ».

La voix du maître s'estompa, et Mardou, dépité, se laissa mourir au milieu de sa maison. Dans sa miséricorde, le Maître lui garda tout de même une place auprès de lui. Il n'avait que trop souffert, et parce que le Maître est bon, il lui accorda ce privilège.

Il ne faut jamais forcer le destin sur le rp. Passer des heures pour gratter un event ou à chercher Ouros dans une tasse à café ou derrière une porte n'apporte rien si ce n'est la déception. Suivre le chemin qui nous est destiné est la seule manière d'obtenir la bonté du maître. Les Maîtres sont bons, les Maîtres sont justes.

avatar
Woody Flanigan

Messages : 1638
Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
35/150  (35/150)
Force Mentale:
17/150  (17/150)
Emploi: Troisième Année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Larry Enn-Dénej le Ven 31 Mar - 7:39

C'est parfait bbkeur bave
avatar
Larry Enn-Dénej
Directeur
Directeur

Messages : 22036
Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 47
Localisation : Si la journée je suis dans la lune, c'est simplement que vivre le jour me nuit :rodolf:

Feuille de personnage
Puissance Magique:
132/150  (132/150)
Force Mentale:
100/150  (100/150)
Emploi: Seigneur Viking

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Connor Hopkins le Ven 31 Mar - 14:11

ok
avatar
Connor Hopkins

Messages : 1523
Date d'inscription : 24/02/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
74/150  (74/150)
Force Mentale:
66/100  (66/100)
Emploi: Section Ouroboros

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Woody Flanigan le Mer 5 Avr - 1:55


III. Troisième commandement du rp, et certainement pas des moindres, l'un des plus importants de tous. Il est une règle fondamentale à respecter, voir plus qu'une règle, un principe intrinsèque que tout être possède en lui et ne peut rogner. Si tel est le cas, si un individu venait à rejeter ce principe qui régit sa vie, il devra en payer de sa vie. Le Maître en personne l'exilera dans les méandre de l'irl. Encore une fois, les saintes écritures le disent. Ce commandement fut gravé par le grand Maître lui même, d'un trait de foudre déchirant les cieux, il vint transcrire sur le marbre immuable. « Tu ne contrediras point tes Maîtres ».

Joshuah était un fidèle serviteur de la cause Odmahl. Il était le digne descendant d'Ouros. Les Maîtres lui avaient accordé un immense privilège pour son bon comportement et pour sa dévotion à la cause d'Ouros parmi les mortels. Comme il est écrit dans les saintes écritures, dans le deuxième commandement, on ne force pas le destin, et le destin vous récompensera. Joshuah avait bien compris cela. Toutes ces années de bons et loyaux services furent récompensés, il était le fils héritier d'Ouros. Jamais il n'aurait pu rêver meilleure récompense.

Alors les Maîtres lui tracèrent sa voie, des années durant. Joshuas se contentait de suivre les ordres. Qui plus est, c'était un destin heureux pour lui, Ouros lui avait promis la paix dans le monde, Joshuah était son inquisiteur en ce monde, il devait répandre les saintes paroles, évangéliser les mortels. Tout cela, il le faisait de façon pacifique, tels étaient les ordres. C'est ainsi que ça fonctionnait… Mais un jour… Les Maîtres prirent parole. Le ciel bleu se couvrit de nuages sombres et opaques, des nuages prêts à déverser un torrent de pluie diluvienne. On pouvait voir au dessus des nuages des éclairs fendre le ciel. Que se passait-il ? Ce ciel qui était si bleu jadis, symbole de paix et des beaux jours à venir… Joshuah leva les yeux vers le ciel et planta sa lance dans le sol, déchirant ainsi la terre dans un fracas monstrueux. Vêtu tel un Spartiate, la musculature saillante, il ouvrit les bras et osa s'adresser aux Maîtres en personne.

« Par tous les Saints, Maîtres ! Je vous implore… »

Alors dans un bruit assourdissant résultant d'un éclair qui déchira le ciel, faisant vibrer l'air et la terre, la voix du Maître tout puissant résonna. Son visage se sculpta dans les gris nuages.

« Joshuah, tu as fait ce qui t'a été demandé, tu as amené la paix en ce monde, mais les règles du jeu ont changées… Ouros a fait une demande, elle a été écoutée, elle a été acceptée. Ce monde doit guérir, telle est sa demande. Il faut le purger, et nous allons l'aider. »

Un autre éclair fendit le ciel et frappa sa lance qui se transforma en une lance moins banale. Elle était faite d'un métal des plus pur et des plus solides qu'on ne trouve même pas dans ce bas monde, ni ailleurs dans cet univers. C'était un métal façonné par les dieux eux même, spécialement pour Joshuah.

« Prends cette lance et plante la à nouveau dans le sol. Cette action aura pour effet de guérir le monde en le détruisant. Tu auras ta place parmi les dieux. »

Les Maîtres avaient foi en Joshuah, ils ne doutaient pas de sa loyauté, loin de là… Du moins, il faisaient mine de ne pas se douter de ce qui allait arriver, car les Maître sont omniscients, ils ont la double vue, le pouvoir de prédire l'avenir. Alors ce qui arriva n'était pas étranger des Maîtres. Joshuah regarda la lance. Elle lui faisait terriblement envie, il la convoitait… Le jeune Odmahl, dieu en devenir, était à un geste de changer son destin, mais aussi celui d'une planète entière. Des milliards de vies allaient être bouleversées. Non… Joshuah refusa de prendre acte. Il tendit la main vers la lance et de ses pouvoirs Odmahl, plutôt que de s'en saisir, il la détruisit, car tels étaient ses pouvoirs. Il était capable de détruire tout ce qu'il touchait, mais aussi de réparer tout ce qu'il voulait. Aussitôt qu'il détruisit la lance, la voix du Maître reprit plus forte que jamais. Le sol se craquela et se souleva tant la colère du Maître était puissante. La colère divine dans toute sa splendeur.

« Joshuah ! J'ai été beaucoup trop clément avec toi, je t'ai donné le choix de changer ton destin… J'ai volontairement omis de te préciser que si tu m'obéissais, tu allais non seulement détruire ce monde, mais aussi refaçonner un monde identique en éradiquant le mal qui le rongeait. »

Le doigt du Maître tout puissant se matérialisa dans le ciel et un déluge de sang commença à pleuvoir du ciel. Joshuah, cet Odmahl à l'allure de Spartiate tomba à genoux, les yeux toujours fixant le ciel, soutenant le regard de son Maître, son corps se couvrant peu à peu de ce sang qui était celui des innombrables vies qu'il avait condamné à vivre dans un monde gangrené par le mal. Il ne dit rien, car il avait compris, il allait accepter le châtiment qui allait être le sien. La voix du Maître s'exclama dans un déferlement électrique qui claquait dans l'air alors que l'air lui même se chargeait, si bien que des roches lévitaient autour de Joshuah.

« Nul ne doit douter de la parole du Mâitre, le Maître a toujours raison, quels que soient les ordres qu'il donne, quoi qu'il dise, personne ne doit désobéir au Maître… Tu as commis là un pécher capital, mon jugement est sans appel. »

Le visage du Maître disparu et une lumière blanche illumina le ciel, éblouissant Joshuah qui n'eut d'autre choix que de fermes les yeux pour se protéger. Lorsqu'il les ouvrit à nouveau, le ciel était teinté de vert et la silhouette d'Ouros se dessinait au loin, tenant son glaive entre ses mains. Le coeur battant, Joshuah resta là, pétrifié, agenouillé face à Ouros qui avançait lentement vers lui. L'être encapuchonné s'arrêta net devant Joshuah et leva le glaive incandescent au dessus de sa tête. Joshuah ferma les yeux, et une fraction de seconde avant que le glaive ne rende son verdict, Joshuah eut juste le temps de fermer les yeux et de murmurer ces paroles.

« Tu ne contrediras point les Maîtres »…
Dans un bruit strident, alors que le glaive fendit l'air, la vie quitta Joshuah, il fut exilé par delà les frontières du rp.

Il ne faut jamais, ô grand jamais contredire les Maîtres car leur parole est sainte. Tout ce qu'ils disent ne vous apportera que du bon sur le rp. Contester leur autorité n'apporte que souffrance, et parfois, le bannissement.

avatar
Woody Flanigan

Messages : 1638
Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
35/150  (35/150)
Force Mentale:
17/150  (17/150)
Emploi: Troisième Année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Antonio Marotti le Mer 5 Avr - 15:31

Comme d'hab, c'est juste magique mon bbchou adoré cute
avatar
Antonio Marotti

Messages : 2147
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 57

Feuille de personnage
Puissance Magique:
45/150  (45/150)
Force Mentale:
23/150  (23/150)
Emploi: Quatrième Année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commandements du rp

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum